Sélectionner une page

J’ai une nouvelle fois interpellé le Ministre de la transition écologique et solidaire, M. Nicolas Hulot, à l’Assemblée Nationale en commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires.

Après ma proposition de classer les centrales nucléaires en « zones de défense hautement sensible » – au vu de la menace terroriste qui pèse sur notre pays, et parce qu’il est capital qu’en cas d’attaque, les militaires puissent déployer la force armée adaptée – j’ai voulu attirer l’attention de M. le Ministre sur le renouvellement de l’outil de Recherche et Développement (R&D).

Le maintien d’une recherche de qualité est primordial pour renforcer la sûreté des installations nucléaires. C’est pourquoi, j’ai alerté M. Hulot de l’érosion annuelle du budget de recherche de l’IRSN, l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, placé sous la tutelle du ministère de la transition écologique et solidaire, de la santé ainsi que de la défense.

En tant que rapporteur budgétaire de la prévention des risques, j’ai évalué la baisse des moyens dédiés à la recherche au sein de l’IRSN à environ 10% ces dernières années. Dans ce contexte, je préconise donc de relever le plafond de la contribution annuelle au profit de l’IRSN, due par les installations nucléaires de bases (INB).

Ainsi, j’ai demandé au Ministre de traduire cette proposition concrète dans la loi de finances pour 2019.

À suivre…

Fabrice Brun, député de l’Ardèche

Aucune concession ne doit être faite sur la sécurité et la sûreté des installations nucléaires.

Aucune concession ne doit être faite sur la sécurité et la sûreté des installations nucléaires. Tel est le sens de mes nouvelles interventions aujourd’hui à l’Assemblée Nationale auprès de M. Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire. #CommissiondEnquete #TransitionEnergetique #DirectAN

Publiée par Fabrice Brun sur jeudi 12 avril 2018

Share This