Le 15 novembre dernier, l’adoption en 1ère lecture du Projet de loi de Finances, contre l’avis du gouvernement, de mon amendement avait permis de sauver le prêt à taux zéro (PTZ) pour l’acquisition et la construction de logements neufs qui devait s’éteindre à la fin de l’année, dans les zones dites peu denses (B2 et C).
 
Considéré par les banques comme un substitut à l’apport financier pour les ménages modestes, il était important que cette mesure d’accession sociale à la propriété puisse continuer d’exister dans nos territoires, et de soutenir ainsi l’activité économique et les entreprises artisanales du BTP.
Alors qu’il en avait la possibilité, ce mardi 17 décembre en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale, le gouvernement n’a pas souhaité revenir sur cette avancée.
 
Je ne peux que me satisfaire de cette sagesse respectueuse de la discussion parlementaire et du droit d’amendement des députés qui vient conforter un mécanisme essentiel pour nos territoires ruraux.
Preuve qu’on peut siéger dans l’opposition, être constructif et faire passer ses idées !
Fabrice BRUN, député de l’Ardèche.

Share This