Sélectionner une page

Les deux sénateurs Jacques Genest et Mathieu Darnaud et le député Fabrice Brun recevaient mercredi soir au Sénat à Paris, Jean Yves Grall, directeur de l’agence régionale de santé (ARS). Organisée en concertation avec Jean Pierre Constant, président du conseil d’administration, cette rencontre de travail avait pour objet l’avenir de l’hôpital d’Aubenas, et plus généralement la présence médicale en zone rurale. Elle fait suite à de nombreuses démarches des sénateurs ardéchois dénonçant le périmètre du groupement hospitalier de territoire (GHT) mis en place par le précèdent gouvernement en 2016, contre l’avis de tous les acteurs de la santé du bassin de l’Ardèche méridionale et de la montagne ardéchoise. Un peu plus tôt dans la semaine, mardi matin, Fabrice Brun interrogeait directement Agnès Buzyn, ministre de la santé, dans l’hémicycle à l’assemblée nationale sur la nécessité de maintenir les activités actuelles du centre hospitalier d’Aubenas sans pour autant brider le développement de nouveaux services. Un soutien clair, une montée en pression sur le dossier qui a permis un échange direct et constructif entre les parlementaires ardéchois et le directeur de l’ARS, conscient des enjeux de santé pour le territoire. La prochaine étape est programmée sur le terrain avec la visite de l’hôpital à Aubenas début 2018 par le M. Grall, directeur de l’ARS Auvergne Rhône Alpes depuis seulement un an, mais dont on sent bien que la longue expérience de médecin lui confère une sensibilité particulière sur la question de l’équité d’accès aux soins. Fabrice Brun, Jacques Genest et Mathieu Darnaud jouent collectif sur ce dossier majeur pour l’avenir, un véritable pack parlementaire pour défendre l’hôpital d’Aubenas et l’organisation locale des services de santé.

Share This