Sélectionner une page

Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics se sont mobilisés pour réduire la part du plastique dans notre environnement. En effet, la masse de plastique rejetée dans la nature constitue un problème environnemental majeur (trace de plastique dans les organismes vivants ainsi que dans l’alimentation, émergence dans les océans d’un sixième continent).

Dans cette perspective les industriels se sont engagés en proposant diverses alternatives dont les bioplastiques ou plastiques biodégradables. Toutefois, un rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement, relayé par des associations et lanceurs d’alerte, indique que ces bioplastiques ne seraient pas sans danger pour l’environnement : décomposition effective dans les environnements avoisinant les 50°C, présence dans les bioplastiques de composants chimiques polluants, diffusion de nanoparticules dans l’environnement, etc.

C’est pourquoi j’interpelle le Ministre de la transition écologique et solidaire, afin de me préciser si ces bioplastiques sont effectivement préjudiciables pour l’environnement et si des mesures sont envisagées au niveau national et international pour réduire progressivement la part du plastique dans notre consommation.

Fabrice Brun, député de l’Ardèche.

 

Share This