Projet de loi Bioéthique, 1ère lecture à l’Assemblée nationale. Oui à la PMA, non à la GPA.
L’Assemblée nationale vient de voter en première lecture le projet de loi relatif à la bioéthique, avec le souci permanent pendant les débats de répondre à la question suivante : ce qui est techniquement possible, est-il humainement et raisonnablement souhaitable ?
Ainsi, une majorité transpartisane a su se rassembler pour adopter une loi de liberté et d’égalité pour les femmes. Je m’y suis associé en mon âme et conscience, dans le plein usage de ma liberté. Sur cette question qui touche aux convictions intimes de chacun, j’ai pris mes responsabilités de législateur pour ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes.
En confirmant la prohibition de la gestation pour autrui (GPA), je considère que le texte adopté correspond aux principes fondamentaux du droit français de la bioéthique tels que la primauté de la personne humaine, la protection du corps humain et sa non marchandisation . A cet égard, je réaffirme mon opposition à la gestation pour autrui (GPA), une interdiction qui demeure dans notre droit, une ligne rouge que notre société ne doit en aucun cas franchir.
Fabrice Brun, député de l’Ardèche.

Share This