Sélectionner une page

Au lendemain du second tour des élections législatives, fin juin 2017, dans un courrier unilatéral et sans appel, la SNCF a annoncé officiellement la fermeture du guichet SNCF d’Aubenas. Le calendrier ne trompera personne. Le gouvernement actuel, pas plus que le précédent, n’a affiché la volonté de bouger sur ce dossier, bien que l’Etat soit le principal actionnaire de la SNCF.

 

J’ai tapé fort à Paris en condamnant avec fermeté ce désengagement. Ce fut même ma première intervention cet été au niveau national en tant que député. Parce qu’on ne peut pas appliquer la double peine à une population entravée dans sa mobilité par la disparition des trains voilà des décennies, et pénalisée de surcroît par la fracture numérique.

 

Nous nous sommes donc organisés depuis plusieurs mois pour trouver une solution concrète avec Jean Pierre Constant, Président du syndicat de transports Tout’en Bus. Les modalités pratiques et détaillées sont en cours de calage, mais le dossier vient de connaître une avancée majeure : suite à notre demande conjointe, la SNCF vient de signifier son accord pour participer financièrement à la poursuite du service qui sera assuré au cours de l’année 2018 par le syndicat Tout’En Bus.

 

Je tiens à remercier les dirigeants régionaux et nationaux de la SNCF pour leur écoute constructive, ainsi que la Région Auvergne Rhône Alpes qui participera à la pérennisation du service via les financements accordés à la future maison de la mobilité, aux côtés de l’Etat.

 

Il revient maintenant au syndicat Tout’En Bus d’organiser le transfert du service dans les prochains mois, sous la responsabilité de son président Jean-Pierre Constant, dont les talents de fin négociateur ont été précieux, dans le prolongement de mon intervention au plus haut niveau de la SNCF.

 

Un grand coup de chapeau également aux agents du guichet de la SNCF d’Aubenas qui facilitent chaque jour la mobilité des ardéchois. Leur expérience sera utile dans le cadre de la transition opérée dans les prochains mois.

Fabrice Brun, Député de l’Ardèche

Share This