Sélectionner une page

Depuis hier le traité scélérat du CETA est entré en vigueur. Marre de ce pays et de ce continent ouverts aux 4 vents. Une fois de plus les consommateurs, nos éleveurs, nos agriculteurs vont trinquer, avec l’importation de pommes, de viandes, de poissons qui ne respectent les mêmes normes sanitaires et environnementales que nous.

Pourquoi le Parlement n’est-il pas consulté ? Il est temps de revenir sur le dogme du libre échange. Il est temps que le principe de précaution ne soit pas simplement perçu comme une contrainte dans notre pays, mais utilisé comme une protection vis à vis de pays tiers.

Pour ma part, je veux protéger nos emplois, nos territoires et nos savoir-faire. Et je ne veux surtout pas de viande aux hormones, ni d’OGM en provenance du Canada ou d’ailleurs !

Share This